De 2015 à 2017, nous vous avons proposé : UN REQUIEM ALLEMAND de Johannes Brahms dans divers festivals du département.

     Venez découvrir ou redécouvrir cette œuvre majeure du répertoire du chant choral. Sous la Direction de Jacques MAES, le Chœur de Tourrettes-sur-Loup et les solistes nous la proposent dans sa version d’origine. Cette version pour 2 pianos réalisée par le compositeur lui-même et publiée en 1869, n’est pas une réduction de l’œuvre orchestrale mais bien une transformation du Requiem en une œuvre pianistique.


    « Un Requiem allemand » est le chef d’œuvre de BRAHMS. Il disait : « J’aurais dû l’appeler un Requiem humain ». Ici rien de baroque, pas de luttes ni de terreurs. La mort habite notre humanité et pourtant si cette magnifique musique parle de mort, elle est aussi toute imprégnée de tendresse et baignée d’une lumière apaisante quand la soprane apporte la consolation telle une mère.

 article de presse

J_Brahms

 

Johannes Brahms

 

Il composa cette oeuvre de 1854 à 1868.
Il réalisa également une version pour deux pianos qu’il dédia à Clara Schumann.


Lecteur assidu de la Bible luthérienne, Brahms composa lui-même le texte de son oeuvre à partir d’extraits du Nouveau Testament et de psaumes de la Bible se rapportant à la vie, la mort et l’éternité.

 

 

 

 

LES SOLISTES

 

ROBERT GASIGLIA, baryton

ROBERT GASIGLIA

Il a fait partie de plusieurs ensembles vocaux dont La Sestina au sein duquel il se distingue en soliste dans des œuvres de De Brossart, De Lalande, ou J.J Cassanea se Mondonville.

Il chante, avec la classe de musique ancienne de Mireille Podeur du CNR de Nice au Festival de Musique Sacrée le Miserere de Scarlatti.

Lauréat du Conservatoire de Menton dans la classe de chant de Michel Géraud, il a abordé des rôles tels que Figaro (Le Nozze de figaro de Mozart), Escamillo Carmen de Bizet), Malatesta (Don Pasquale de Donizzetti), Leporello (Don Giovanni de Mozart) ou encore Le Génie du Froid (King Arthur de Purcell).

Actuellement chanteur du chœur de chambre « 1732 » où il chante en soliste le Requiem de Brahms avec l''orchestre de poche du philharmonique de Monaco

 

AGNES CHAUVOT, Soprano

AGNES CHAUVOT

C''est en Italie qu''Agnès Chauvot décide de poursuivre ses études de chant initiées au Conservatoire d''Orléans avec Jacqueline Bonnardot et couronnées par un premier prix de chant à l''unanimité ainsi qu''une médaille d''or en solfège.

Elle étudie durant six ans à Rome auprès de Jolanda Magnoni, titulaire de la chaire de chant du Conservatoire Santa Cecilia et l''une des dernières héritières de la grande tradition vocale italienne.

Elle a chanté sous la direction de Toscanini et Mascagni.

 

 

 

Lauréate de plusieurs concours internationaux, sa carrière prend son essor au festival de Spoleto où elle participe à plusieurs productions (Parsifal, Le Roi David d''Honegger et Ein deutsches Requiem de Brahms) ;

En 1997 elle rencontre Renata Scotto qui lui transmet sa merveilleuse expérience dans Puccini et Verdi.

Parallèlement elle entame une fructueuse collaboration avec l''orchestre Bernard Thomas avec lequel elle chante le Stabat Mater de Rossini ( Béziers ), le Requiem de Mozart ( Paris ), le Requiem de Verdi ( Paris, Lyon, Orléans ) et le Requiem allemand de Brahms ( Paris ).

Son amour du répertoire allemand et la maturité

la porte alors vers Beethoven, Schumann et Strauss, Wagner après avoir interprété des extraits de Tannhaüser, Lohengrin et Die Walküre, accompagnée par l''orchestre de l''opéra de Nice sous la direction de Klauss Weise au festival Les Voix du Domaine Renoir.

Passionnée par l''enseignement, elle commence parallèlement à diriger des master-classes à Paris, Genève et Nice, puis enseigne pendant trois ans à Naples. Depuis 2008, elle est professeur à la Chapelle musicale Reine Elisabeth de Bruxelles au sein de l''opéra-studio dirigé par le grand baryton José Van Dam.

  

LES PIANISTES 

 

MARIKA HOFMEYR

Marika HOFMEYR

Originaire du Cap en Afrique du Sud, elle commence le piano dès l''âge de cinq ans, sous la tutelle de sa mère Nancy, puis sous celle du pianiste américain Lamar Crowson. Son talent lui vaut une bourse d''études au Mozarteum de Salzbourg où elle se spécialise en musique de chambre avec Erika Frieser et accompagnement du Lied avec Paul Schilhawsky.

En 1986, elle obtient son Kammermusikdiplom avec les félicitations du Jury et remporte à Vienne le Prix pour un achèvement artistique remarquable remis par le Ministère Autrichien de la Recherche et des Universités.

En 1990, Marika choisit de poursuivre sa carrière en France où elle se consacre à la musique de chambre et à l''enseignement. Professeur de piano au Conservatoire de Grasse, elle se produit en soliste et en sonate avec des artistes internationaux comme Olivier Charlier, Marc Drobinsky, Michel Lethiec, Philippe Ernold en France, en Autriche, en Angleterre, aux Etats-Unis, au Japon, en Afrique du Sud... Elle a réalisé de nombreux enregistrements radiophoniques et a gravé trois disques compacts.

En 1992 elle a été nommée Lauréate de la Fondation Menuhin et en 1996 remporte à New York avec le Trio Cavatine le Premier Prix au concours de musique de chambre de l''American Flautist Association.

Depuis 1999, elle joue régulièrement avec des solistes de l''Orchestre Régional de Cannes Provence Alpes Côte d''Azur des œuvres d''un répertoire aussi vaste que varié, du Quintette de Johannes Brahms jusqu''au Quatuor pour La Fin du Temps d’Olivier Messiaen et Vox Balaenae de George Crumb.

Elle tient aussi à cœur de faire découvrir de la musique moins connue, parfois contemporaine ou sud-africaine et a pris part à plusieurs créations mondiales.

 YOKO GOROKU

YOKO GOROKU

 

 

Yoko Goroku a étudié à l''Université Toho-Gakuen à Tokyo, au Conservatoire Royal de Bruxelles, et au CNSMP.

Elle a travaillé avec André De Groote à Bruxelles, avec Benjamin Kaplan à Londres et avec Jacques Rouvier à Paris, et a également reçu l''enseignement en masterclass de Vlado Perlemutter et d''Henri Dutilleux.

Elle a donné des concerts en Europe et au Japon, notamment avec Emmanuel Pahud, Pierre Amoyal. Titulaire du CA, elle est professeur de piano au CNRR de Nice depuis 1997 et assure occasionnellement les claviers à l''Orchestre Philharmonique de Mont-Carlo.

 

 


  

DIRECTION : JACQUES MAES

Lauréat de l''Académie de Musique de Mouscron (Belgique) et contre-ténor soliste des ensembles Coeli et Terra et Métamorphoses (dir. M. Bourbon), il chante et enregistre notamment Ockeghem, J.-S. Bach ("10 de répertoire"), A. de Bertrand ("Diapason d''or"), Lotti, Scarlatti, Monteverdi et Gesualdo.

Il dirige le Chœur Gospel au Conservatoire de Grasse et y enseigne le chant choral ; la Maîtrise d''Enfants qu''il a créée se produit souvent dans la région PACA : Festival de Musique Sacrée de Nice, collaborations avec l''ensemble professionnel Musicatreize, la Société de Musique Ancienne de Nice ou l''Orchestre Philharmonique de Nice, etc. La Maîtrise et ses solistes ont été très remarqués pendant plusieurs années dans les opéras d''enfants produits par l''ADEM 06, à Acropolis à Nice ou au Palais des Festivals à Cannes. Dans le cadre de ses activités au Conservatoire, il est aussi le responsable artistique des Écoles Chantantes de Grasse, regroupant chaque année près de mille élèves de la GS maternelle jusqu''au CM2.

Il dirige également le Chœur Cantifolia de Grasse et le Chœur de Tourrettes-sur-Loup avec lesquels il donne notamment Didon et Enée de Purcell, les Magnificat de Bach et de Vivaldi, Le Messie et Jephté de Haendel, Requiem et messes de Mozart et de Haydn avec orchestre lors de nombreux concerts dans la région Provence-Alpes-Côte-d''Azur, en Allemagne, Italie, Pologne, Hongrie, Belgique, Portugal et Bulgarie.

Jacques Maes

Il a créé en 1999 un ensemble amateur de haut niveau, Vocalita, qui se donne pour buts d''aborder des répertoires divers allant de la musique ancienne à la musique contemporaine, en passant par la close harmony chère aux King''Singers